Tranquility Base Hotel & Casino : l’extraordinaire

J’attendais vraiment (beaucoup) cet album. Le dernier ne m’avait pas pleinement convaincu, je restais sur ma faim. Depuis la sortie d’AM en 2013 et la fin de l’AM Tour en 2014, on n’a plus vraiment entendu parler des Arctic Monkeys. Il faut savoir que c’est un des mes groupes préférés, j’ai été conquis dès la première chanson de leur premier album, Whatever People Say I Am, That’s What I’m Not (qui est d’ailleurs le meilleur album que j’ai écouté de ma vie).

Ah que de nostalgie… mais qu’en est-il vraiment de ce dernier album ? J’ai déjà ressenti quelque chose de très frustrant : aucun single n’a été dévoilé avant. Mais qu’importe, je l’ai acheté le premier jour et je me suis empressé de l’écouter, je n’aurais peut-être pas dû. Je me suis retrouvé face à ces chansons qui me paraissaient plates, vides et presque sans sonorités. En fait, je crois que j’en attendais trop de cet album, et là est tout le problème. Pendant les 5 ans qui se sont écoulés depuis AM, je me suis imaginé en vain ce à quoi pourrait ressembler ce nouvel album. J’ai forcément pris en modèle le premier album (dont le nom est beaucoup trop long), je voulais quelque chose de similaire.

Il m’en aura fallu du temps pour assimiler toutes ces nouvelles sonorités ! Il est déjà facile de comprendre qu’à la vérité ce n’est pas un album des Arctic Monkeys, c’est un album d’Alex Turner. A la batterie notamment, je ne ressens pas la patte musicale de Matt Helders, ce pourrait être n’importe qui. C’est pour moi un album solo d’Alex Turner. Autrement, j’ai rarement apprécié un album entier. Même si c’est déroutant la première fois qu’on l’écoute, je suis vite tombé sur le charme du timbre jazzy, crooner et quasi mélancolique du piano. Alex Turner a gagné en maturité, et ça se voit.

A mon avis, les gens qui reprochaient à AM d’être trop plat, vont détester cet album. Là, les Arctic Monkeys ont complètement changé de style musical et ça fait du bien ! On le sentait quand même venir d’années en années, les albums se faisaient plus doux et plus calmes. Cet album est purement expérimental, je n’ai pas de mal à imaginer d’autres chansons dans le futur encore plus abouties.

Alex Turner nous convie une à ballade envoûtante pleine de mélancolie, de grâce et d’élégance.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.